Combien coûte l’entretien d’une supercar ?

Posséder et conduire une supercar est un rêve pour beaucoup, mais une réalité pour quelques-uns. Le premier problème auquel il faut faire face pour mettre une super voiture de sport dans le garage est évidemment le prix d’achat, qui est insoutenable pour la plupart des automobilistes. Il est difficile de trouver une nouvelle supercar avec un budget inférieur à 80-100 mille euros, à de rares exceptions près. Un peu plus d’espoir vient du marché de l’occasion, car les voitures de sport dévaluent assez rapidement. Sur les sites spécialisés et dans les showrooms il n’y a pas de pénurie de sports, avec quelques années au dos, à vendre à un prix plus abordable. Pour que le rêve ne paraisse pas si impossible.

Mais passons au deuxième obstacle que nous devons franchir pour devenir de joyeux propriétaires de supercars. Coûts d’entretien. Celles-ci affectent indistinctement les propriétaires de supercars neufs et d’occasion, ces derniers pouvant même être amenés à supporter des coûts supplémentaires pour des interventions extraordinaires, en raison de l’âge de la voiture. Les frais d’entretien comprennent le carburant, l’huile moteur, Rc Auto, le tampon et la vignette de surveillance, les frais d’entretien et d’usure.

Il y a des dépenses que l’on peut considérer comme substantiellement fixes, comme le timbre et l’entretien programmé, ou peu réduites, comme le carburant (qui dépend de la consommation de la voiture et de l’utilisation qui en est faite) et le pétrole. La seule solution dans ce cas est d’acheter des marques moins chères que celles recommandées par la Chambre, mais au détriment de la qualité et des performances du moteur. Au lieu de cela, il est possible de limiter le coût du Rc Auto pour une supercar en choisissant parmi les nombreuses offres qu’offrent les compagnies, en particulier les polices « consommateurs », conçues spécifiquement pour les voitures qui parcourent quelques kilomètres par an.

Découvrez toutes les offres pour acheter votre prochaine voiture

Parmi les frais d’entretien, la vignette de surveillance mérite une mention spéciale. Une taxe créée spécifiquement pour affecter les propriétaires de biens de luxe tels que les supercars. La vignette de surveillance est un supplément qui est ajouté à la vignette normale si la voiture a une puissance supérieure à 185 kW, dans la mesure de 20 euros pour chaque kW supplémentaire. Par exemple, le propriétaire d’une Porsche 911 Carrera (272 kW, la moins puissante de la gamme) doit payer 1.740 euros pour le super timbre. Le propriétaire de la nouvelle Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio doit payer un supplément de 3 800 euros. Le seul point positif est qu’une réduction de 40%, 70% et 85% est attendue respectivement après 5, 10 et 15 ans à compter de l’enregistrement, alors qu’après 20 ans aucun paiement n’est effectué. Posséder une supercar de plus de 15 ans – il existe sur le marché des voitures de sport de tous les respects – réduit ou annule de façon drastique le coût de la Supercarignette.

Enfin, nous arrivons à la voix la plus douloureuse pour les supercars, à la fois à quelques kilomètres et à plusieurs kilomètres : l’entretien extraordinaire. La réalisation d’une intervention en dehors de la garantie ou le remplacement complet de composants peut coûter des milliers d’euros, voire des dizaines de milliers d’euros. Le remplacement de la courroie de distribution d’une Ferrari 348 (une opération à effectuer tous les 40 000 kilomètres selon le constructeur) nécessite le démontage complet du moteur et, bien sûr, une estimation du saignement. Le remplacement du moteur d’une Lamborghini ne devrait pas coûter moins de 40 à 50 000 euros entre l’achat de l’unité et l’installation. Je veux dire, des chiffres qui risquent de ruiner leur investissement.

Bonjour, Je m’appelle Laura et je suis journaliste de presse. Ma passion ? Ecrire des articles sur tout types de sujets !

Laura

Bonjour, Je m’appelle Laura et je suis journaliste de presse. Ma passion ? Ecrire des articles sur tout types de sujets !

More Posts

Laura

Bonjour, Je m’appelle Laura et je suis journaliste de presse. Ma passion ? Ecrire des articles sur tout types de sujets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *