Elle a été là pour moi quand j’ai eu besoin d’elle. Il m’a guidé à travers les hauts et les bas du projet : L’établi. Je pouvais toujours compter sur elle. Dans le vrai sens du terme. Le problème, c’est que jusqu’à présent, je devais l’emprunter ou le louer à la journée. Cela devrait avoir une fin. Je veux m’attaquer à mes projets quand je le veux. Sur mon propre établi. Mais je dois d’abord le construire.

J’appelle Jana Broxtermann, qui donne des cours d’artisanat à Hambourg. Sous sa direction, j’ai déjà restauré une table. Pour ce cours de construction, j’aimerais qu’elle soit à nouveau à mes côtés, avec son calme et son expérience. “Qu’en penses-tu, Jana ? “Peut-on construire un établi en bois en deux jours ? “C’est possible”, dit-elle, “mais il faut prévoir à l’avance ce dont l’établi doit être équipé. Sinon, vous pouvez facilement vous perdre”. Matériel ? Elle devrait avoir un étau. On en a presque toujours besoin. Une étagère pour les petits outils et composants serait très bien. Et une plaque magnétique qui empêche les vis & co. de rouler sur la table. Est-ce possible ? “Bien sûr. Elle peut être réalisée en deux jours. Je recommande un établi fixe avec des pieds réglables, il est plus stable qu’un établi mobile. Jusqu’où voulez-vous qu’elle aille ? Hmmm, si haut qu’avec ma taille de 1,75 m, je peux facilement atteindre la plaque de mouvement sans me tortiller. Jana fait des croquis et des calculs. Ensuite, les dimensions sont fixées : 1500 x 800 x 950 mm. Elle va plus loin : Obtenez les matériaux de construction, trouvez un atelier, allez-y.

Passons à la tronçonneuse : couper les pattes et les cadres

Etabli pliantLe premier jour. Jana m’accueille dans l’atelier de coworking bauer + planer de Hambourg. Nous y avons loué une salle d’atelier et des outils. Beaucoup d’artisans travaillent avec euphorie sur leurs projets de construction dès le début – et me transmettent leur énergie. “Peut-être que nous pouvons même faire l’établi en un jour. Il n’y a pas tant de pièces que ça”, me dit-il. Jana rit. “Commençons d’abord ! Prenez les bois équarris, vous allez les couper maintenant à la scie à tronçonner. Nous les utiliserons pour construire le cadre de la table, ce qu’on appelle les cadres, et les pieds de l’établi. Je prends les bois équarris, le croquis de Jana avec les dimensions – quatre pieds, 908 x 90 mm, quatre cadres courts, 600 x 90 mm, et trois cadres longs, 1300 x 90 mm -, je fixe les marques au crayon et je regarde nerveusement la scie à tronçonner. Je n’ai pas encore travaillé avec cela. Heureusement, Jana est à mes côtés pour m’aider à faire les réglages et s’assurer que je règle la tronçonneuse légèrement décalée, à côté de ma marque de crayon dans le morceau de bois qui tombe. Sinon, la pièce de bois risque de devenir trop courte, car la lame de scie a déjà une certaine largeur. Au début, je ne me sens pas en sécurité, puis, après quelques essais, ça marche mieux. Jana continue d’enregistrer le triangle du charpentier, afin de ne pas mélanger l’avant et l’arrière plus tard. C’est fait.